Réseau d'observation de la biodiversité du Québec

La biodiversité c’est la grande variété de la vie sous toutes ses formes, des gènes aux écosystèmes

Le Réseau d’observation de la biodiversité du Québec offre une série d’outils interactifs qui sont mis à jour en temps réel au fur et à mesure que des observations sont réalisées. Le Réseau participe à la récolte de nouvelles données sur le terrain et intègre les observations de ses différents partenaires. Misant sur des techniques avancées de traitement des données telles que la modélisation statistique et l’intelligence artificielle, les outils de visualisation offrent une synthèse unique sur les grands changements qui surviennent dans les écosystèmes du Québec.

Richesse en espèces

De l’information sur toute la diversité des vertébrés, de plantes et d’invertébrés documentées dans les bases de données

Indicateurs

Documentation d’indicateurs de biodiversité, du site jusqu’à l’ensemble du Québec

Données scientifiques

Données scientifiques validées et diffusées pour la prise de décision éclairée par les faits

Technologies de pointe

Utilisation de nouvelles technologies pour le suivi automatisé

En temps réel

Mise à jour en temps réel du tableau de bord et des projections biodiversité

Cartes de répartition

Catalogue de cartes d’aires de répartition des espèces

Le territoire québécois couvre plusieurs milliers de kilomètres carrés et comprend un large éventail de milieux naturels s’étendant de la forêt tempérée à la toundra arctique, en passant par les eaux glacées bordant les côtes, près d’un demi-million de lacs couvrant 12% du territoire, et plus de 4500 cours d’eau intérieurs. La quantification et le suivi de l’état des écosystèmes québécois sont au-delà des capacités individuelles des scientifiquess. Nous ne disposons pas des ressources pour répondre à des questions aussi simples que : Combien d’espèces y a-t-il au Québec? Est-ce que ce chiffre augmente ou diminue? Quels sont les changements de biodiversité qui résultent directement des activités des grands secteurs industriels? De fait, ces questions demandent des efforts logistiques trop importants pour y répondre en collectant simplement plus de données : le territoire est trop grand et les conditions environnementales changent trop rapidement pour que l’on puisse tout décrire.

Une démarche collective, en réseau, permet une synthèse de l’information et d’aborder des questions scientifiques et stratégiques qui ne seraient pas accessibles autrement, tout en respectant les initiatives individuelles et l’innovation de ses membres. C’est en misant sur un effort concerté qu’il sera possible de documenter les changements de l’état des écosystèmes du Québec, d’identifier de nouveaux enjeux et de faire progresser la connaissance.

Le Réseau d’observation de la biodiversité du Québec a été créé pour satisfaire les besoins de nombreux acteurs du milieu gouvernemental, académique, industriel et non gouvernemental. Cette volonté commune est soutenue par la convergence de différentes initiatives en matière de suivi de la biodiversité. Le projet est l‘aboutissement de plus de 15 ans de collaborations. Le leadership du Gouvernement du Québec et des chercheurs académiques a permis de rassembler au sein d’un même réseau les plus grands spécialistes en biodiversité ainsi que de nombreux partenaires impliqués dans la gestion de la biodiversité. Le réseau s’intègre également aux grandes initiatives internationales en matière de suivi de la biodiversité. Ainsi, le Réseau se joint au Group on Earth Observation - Biodiversity Observation Network (GeoBON) à titre d’observatoire local.

Vision

Le Réseau d’observation de la biodiversité du Québec a pour vision un système de suivi des écosystèmes ouvert et transparent qui place la connaissance scientifique au coeur des débats de société et des décisions majeures qui l’influence.

Ce système mise sur un effort collectif pour l’acquisition des connaissances sur le terrain, la valorisation des données historiques et sur les nouvelles technologies afin d’améliorer les capacités de suivi, d’anticiper les effets des activités anthropiques sur les écosystèmes et de réaliser de nouvelles avancées scientifiques.

Objectifs

  1. Mettre en place un système de suivi terrain sur l’ensemble du territoire Québécois, misant sur l’intégration des techniques traditionnelles d’échantillonnage et des nouvelles technologies ;
  2. Faciliter la collecte, l’intégration et la publication de l’information sur les écosystèmes du Québec en vue de son partage et de son utilisation ;
  3. Présenter une synthèse en temps réel de l’état de la biodiversité et de ses changements;
  4. Appuyer la formation et le développement d’expertise nécessaire pour le suivi de la biodiversité et des écosystèmes;
  5. Connecter les initiatives provinciales aux initiatives nationales et internationales en matière de biodiversité et de suivis environnementaux;

Programmation de recherche

Le territoire québécois couvre plusieurs milliers de kilomètres carrés et comprend un large éventail de milieux naturels s’étendant de la forêt tempérée à la toundra arctique, en passant par les eaux glacées bordant les côtes, près d’un demi-million de lacs couvrant 12% du territoire, et plus de 4500 cours d’eau intérieurs. La quantification et le suivi de l’état des écosystèmes québécois sont au-delà des capacités individuelles des scientifiquess. Nous ne disposons pas des ressources pour répondre à des questions aussi simples que : Combien d’espèces y a-t-il au Québec? Est-ce que ce chiffre augmente ou diminue? Quels sont les changements de biodiversité qui résultent directement des activités des grands secteurs industriels? De fait, ces questions demandent des efforts logistiques trop importants pour y répondre en collectant simplement plus de données : le territoire est trop grand et les conditions environnementales changent trop rapidement pour que l’on puisse tout décrire.

Une démarche collective, en réseau, permet une synthèse de l’information et d’aborder des questions scientifiques et stratégiques qui ne seraient pas accessibles autrement, tout en respectant les initiatives individuelles et l’innovation de ses membres. C’est en misant sur un effort concerté qu’il sera possible de documenter les changements de l’état des écosystèmes du Québec, d’identifier de nouveaux enjeux et de faire progresser la connaissance.

Le Réseau d’observation de la biodiversité du Québec a été créé pour satisfaire les besoins de nombreux acteurs du milieu gouvernemental, académique, industriel et non gouvernemental. Cette volonté commune est soutenue par la convergence de différentes initiatives en matière de suivi de la biodiversité. Le projet est l‘aboutissement de plus de 15 ans de collaborations. Le leadership du Gouvernement du Québec et des chercheurs académiques a permis de rassembler au sein d’un même réseau les plus grands spécialistes en biodiversité ainsi que de nombreux partenaires impliqués dans la gestion de la biodiversité. Le réseau s’intègre également aux grandes initiatives internationales en matière de suivi de la biodiversité. Ainsi, le Réseau se joint au Group on Earth Observation - Biodiversity Observation Network (GeoBON) à titre d’observatoire local.

Vision

Le Réseau d’observation de la biodiversité du Québec a pour vision un système de suivi des écosystèmes ouvert et transparent qui place la connaissance scientifique au coeur des débats de société et des décisions majeures qui l’influence.

Ce système mise sur un effort collectif pour l’acquisition des connaissances sur le terrain, la valorisation des données historiques et sur les nouvelles technologies afin d’améliorer les capacités de suivi, d’anticiper les effets des activités anthropiques sur les écosystèmes et de réaliser de nouvelles avancées scientifiques.

Objectifs

  1. Mettre en place un système de suivi terrain sur l’ensemble du territoire Québécois, misant sur l’intégration des techniques traditionnelles d’échantillonnage et des nouvelles technologies ;
  2. Faciliter la collecte, l’intégration et la publication de l’information sur les écosystèmes du Québec en vue de son partage et de son utilisation ;
  3. Présenter une synthèse en temps réel de l’état de la biodiversité et de ses changements;
  4. Appuyer la formation et le développement d’expertise nécessaire pour le suivi de la biodiversité et des écosystèmes;
  5. Connecter les initiatives provinciales aux initiatives nationales et internationales en matière de biodiversité et de suivis environnementaux;

Programmation de recherche

Indicateurs de changement

Documenter les changements de biodiversité en réponse aux pressions anthropiques est le plus grand défi des scientifiques à l’heure actuelle. La biodiversité est constituée de nombreuses dimensions qui doivent être résumées au sein d’indicateurs simples à mesurer mais sensibles aux changements.

Modélisation de scénarios futurs

La prise de décision informée requiert des données rigoureuse sur l’état actuel de la biodiversité et des projections sur son évolution probable. Notre objectif est de rendre accessible une plate-forme automatisée de simulation de biodiversité qui permettra de comparer des scénarios de gestion..

Outils de visualisation

Nous documenterons le premier état de référence de la biodiversité du Québec au moyen de cartes interactives, d’illustration des principales tendances de populations et d’identification des endroits qui présentent une diversité remarquable ou une sensibilité particulière..

Plate-forme intégrée de diffusion

ATLAS est une plate-forme informatique ouverte constituée de composantes interconnectées qui permettent d’intégrer et diffuser l’information sur les changements de biodiversité en temps réel. La plate-forme intègre les données scientifiques, gouvernementales et des partenaires.

Un réseau de suivi de la biodiversité

Le Gouvernement du Québec a mis en place un Réseau de suivi de la biodiversité grâce au Plan d’action sur les changements climatiques. L’objectif de ce système de suivi à long terme est de documenter les impacts des changements climatiques sur différentes dimensions de la biodiversité.